À Rio, le sociologue Frédéric Martel évoque l’économie de l’internet

Invité par le Bureau du Livre de l’Ambassade de France, l’auteur était au Brésil en octobre dernier pour le lancement de son livre "Smart" par la maison d’édition Record. À Rio de Janeiro, il a donné deux conférences et rencontré la presse.

JPEG

Écrivain et journaliste, Frédéric Martel est l’auteur de six livres dont "De la Culture en Amérique", "Mainstream", qu’il était venu présenter au Brésil en 2012, "Enquête sur cette culture qui plaît à tout le monde" et "J’aime pas le sarkozysme culturel". Frédéric Martel anime chaque dimanche, de 19h à 20h sur France Culture, « Soft Power, le magazine global des industries créatives et des médias ». Il dirige aussi la rédaction de nonfiction.fr et est chroniqueur à l’Express.fr.
JPEG
Frédéric Martel en interview avec le journaliste Marcelo Lins pour l’émission "Milênio" de Globonews

Dans son dernier ouvrage, "Smart", Frédéric Martel s’interroge sur le devenir de la critique culturelle à l’ère de l’internet : "L’avenir de la critique culturelle est-il entre les mains des « machines » ? Les critiques de cinéma, de musique, de livres ne font plus vendre. Ils ne sont même plus lus ! A leur place : les algorithmes de recommandation de Spotify, Netflix, Amazon, YouTube ou Apple Music. Pourtant, si les critiques traditionnels sont voués à disparaître, la prescription des machines reste aléatoire et insuffisante. Il est temps d’imaginer une nouvelle critique avec un « double filtre » qui combine la puissance des algorithmes et le jugement de la recommandation humaine. C’est ce que je propose d’appeler la « smart curation ». "

Voici deux de ses publications récentes sur le Brésil, parues sur le site Slate.fr :

- sur la déforestation : http://www.slate.fr/story/109473/bresil-deforestation-zero-amazonie
- un regard décalé sur Claude Lévi-Strauss :http://www.slate.fr/story/109237/bresil-passion-francaise

Frederic Martel a également répondu aux questions des quotidiens :
- VALOR
- O GLOBO

publié le 11/11/2015

haut de la page