Areva achèvera le troisième réacteur nucléaire d’Angra

JPEG
Source : Areva

Le géant français du nucléaire, Areva, a signé un contrat de 1,25 milliard d’euros avec l’électricien brésilien Eletrobras Eletronuclear pour achever la construction du réacteur Angra 3, situé dans l’Etat de Rio de Janeiro.

Le "savoir-faire" d’Areva

Areva fournira des services d’ingénierie, les composants, ainsi que le système de contrôle-commande numérique de la centrale. Le groupe apportera également son assistance dans la supervision des travaux d’installation et des essais de mise en service. Ce contrat, qui témoigne du savoir-faire d’Areva en matière de construction de réacteurs, de conception et de fabrication d’équipements nucléaires et de système de contrôle-commande, portera à 103 le nombre de réacteurs nucléaires construits par le groupe dans le monde.

Le président du Directoire d’Areva, Luc Oursel, exprimait son enthousiasme : « Areva est fier d’être sélectionné pour achever la construction du troisième réacteur nucléaire brésilien et de poursuivre avec Eletrobras Eletronuclear une collaboration engagée avec la construction et la fourniture de services au réacteur Angra 2. L’achèvement d’Angra 3 confirme l’engagement du Brésil dans un programme nucléaire ambitieux et illustre la pertinence de cette source d’énergie comme solution au service d’un développement économique durable ».

Normes de sûreté

Le design d’Angra 3 intègre les dernières améliorations apportées aux réacteurs actuellement en exploitation, notamment en termes de sûreté, et répond aux directives de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique et aux normes post-Fukushima de l’autorité de sûreté nucléaire brésilienne.

Le site d’Angra

Sur le site d’Angra, se trouvent 2 réacteurs à eau pressurisée : Angra 1, d’une puissance de 640 MWe, connecté au réseau en 1985 et Angra 2, d’une puissance de 1 350 MWe, connecté au réseau en 2001. Le projet de construire Angra 3, un réacteur à eau pressurisée de 1405 MWe a été relancé par le gouvernement brésilien en 2006 pour répondre à une demande croissante en énergie et mieux équilibrer le mix énergétique du pays.

JPEG
Source : Areva

publié le 28/07/2014

haut de la page