Escale remarquée de la frégate Aquitaine à Rio

Du 27 février au 4 mars, l’un des tout derniers navires de la flotte militaire française, la frégate Aquitaine, à fait escale a Rio de Janeiro, au cours de son premier voyage. L’Aquitaine dispose de technologies ultra sophistiquées.

JPEG

La FREMM (frégate multimission) Aquitaine est le prototype d’un programme franco-italien dont le volet français comprend neuf navires à dominante anti-sous-marine et deux unités de défense aérienne. Ces onze bâtiments, à la ligne épurée et dotés d’une technologie de pointe, ont vocation à remplacer les frégates F67 et F70 d’ici 2020. Toutes ces nouvelles embarcations correspondent aux normes MARPOL (Marine Pollution) les plus récentes.

JPEG
Le commandant de la FREMM Aquitaine répond aux questions des journalistes

Ces frégates peuvent agir dans le cadre de tous les domaines de lutte- : anti sous-marin, antiaérien, antisurface, tir contre terre et lutte contre les menaces asymétriques. La FREMM Aquitaine sera équipée de missiles Aster, de torpilles légères MU90 et du radar Herakles qui devrait permettre la détection d’un avion à 250 km. Dans le domaine de la lutte antiaérienne, ce radar permet de guider plusieurs missiles ASTER. Le missile de croisière naval (MdCN) dont l’embarquement est prévu en 2014, permettra à la frégate Aquitaine de devenir après le PA Charles de Gaulle, la seconde plateforme navale capable de projection de puissance avec 16 munitions tirées depuis des lanceurs verticaux A70.

Caractéristiques

Longueur hors tout : 142 m

Largeur hors tout : 20 m

Tirant d’eau sous bulbe : 7,40 m

Déplacement : 6000 tonnes

Propulsion : CODLOG – électrique (2 MEP) jusqu’à 16 Nd, puis mécanique (1 TAG) jusqu’à Vmax

Vitesse Maximale : 27 noeuds

Autonomie : 6000 nautiques (à 15 noeuds)

Logement : 145

Equipage : 108 avec détachement aéro

JPEG
Les responsables de la DCNS expliquent les avancées techniques présentent sur la FREMM Aquitaine.

Les FREMM sont construites par la DCNS.

Voir la plaquette de présentation de la frégate Aquitaine :

PDF - 3.2 Mo

Ce navire a joué le rôle d’ambassadeur de l’industrie navale française, qui pourrait rencontrer de grandes opportunités au Brésil. Le pays a en effet pour objectif la rénovation de toute sa flotte de surface, afin de se doter d’une puissance navale moderne pour renforcer son poids diplomatique sur la scène internationale. Ce projet, dénommé PROSUPER, prévoit la construction de 5 frégates, 5 patrouilleurs hauturiers et un ravitailleur.

Source : http://www.meretmarine.com/fr/content/les-grandes-ambitions-navales-de-la-france-au-bresil

publié le 02/04/2013

haut de la page