Futuro Bom : l’intégration sociale par le tennis

En 2011, l’entraîneur Marcus Fonseca fondait sur les terrains de tennis de l’hôtel Sheraton, le projet social Futuro Bom, réservé aux enfants de la communauté de Vidigal. Plus de 100 élèves se relaient désormais derrière les filets de Marcus, qui a reçu en début d’année le soutien de Victor Chevallier, professeur certifié de la Fédération Française de Tennis.

JPEG
Les entraîneurs Marcus Fonseca et Victor Chevallier encadrent les élèves de tennis du projet Futuro Bom sur les courts de l’hôtel Sheraton de l’avenue Niemeyer.

100 élèves de la communauté de Vidigal

Marcus Fonseca se souvient que lorsqu’il a présenté son projet social d’intégration des enfants de la communauté voisine de Vidigal à la direction de l’établissement Sheraton, en 2011, "l’équipe de l’hôtel a tout de suite suivi, ainsi que CGG Veritas et aussi Peugeot PSA, qui nous a soutenu plusieurs mois." Quatre enfants ont alors timidement pris les raquettes, tendues par Marcus. Ils sont aujourd’hui une centaine à fréquenter les cours dispensés deux fois par jour (à 10h et à 16h) du lundi au vendredi. Le tennis étant pour le moment réservé aux garçons, des entraînements de football sont proposés aux jeunes filles par une ex-joueuse américaine, et le samedi des cours d’anglais sont offerts à tous les inscrits. En plus des activités sportives, Futuro Bom reçoit les enfants pour le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner, chaque jour de la semaine, grâce au partenariat avec l’hôtel Sheraton. Mais la recherche de financement est une lutte incessante pour l’association et de nouveaux sponsors sont toujours les bienvenus.

Depuis le début de l’année, Victor Chevallier, professeur de la Fédération Française de Tennis, qui dispense des cours au Sheraton au sein de l’école Tennis Evolution, a mis ses compétences professionnelles au service de Futuro Bom : "c’est une contre-partie évidente quand on travaille ici" déclare-t-il. "Et puis, cela s’inscrit dans mon projet de promotion de ce sport vers le grand public au Brésil".

JPEG

Populariser le tennis au Brésil

Victor, sous l’ombre timide de sa casquette, avoue une ambition, "rendre ce sport plus accessible, plus populaire et permettre la découverte de nouveaux talents, comme la Fédération Française de Tennis sait si bien le faire chez nous !" En dehors de l’association, une quarantaine de familles, majoritairement françaises, s’entraînent à ses côtés.

JPEG

Le tennis, vecteur d’intégration sociale

Au cours du second semestre 2015, Marcus et Victor se rendront dans les écoles publiques municipales dans le cadre de leur projet, "Tennis na escola", développé en partenariat avec la mairie de Rio. Naturellement, l’école primaire de Vidigal sera le premier théâtre d’action. Marcus souligne que le tennis peut ainsi se transformer en vecteur d’intégration sociale et permettre parfois un tremplin professionnel : "poussés par la curiosité du tennis, quatre jeunes de la communauté, anciens élèves de Futuro Bom ont fréquenté assidument les courts, plus tard ils étaient naturellement employés par l’hôtel Sheraton à leur entrée dans le monde du travail."

Découvrez l’association Furuto Bom :

Association Futurobom from victor chevallier on Vimeo.

Pour plus d’informations et entrer en contact avec l’association :
http://www.thetennisevolution.com/association-futuro-bom-2/

publié le 20/05/2015

haut de la page