L’AFD signe avec l’état de Rio un accord de coopération technique dans le domaine des transports

L’Agence Française de Développement (AFD) a signé avec l’état de Rio un accord de coopération technique prévoyant une aide financière de 500 mil euros pour financer les études nécessaires à l’élaboration du plan stratégique de mobilité urbaine de l’état. Cet accord s’inscrit dans la continuité du prêt de 300 millions d’euros accordé en 2011 pour financer les travaux de mobilité dans la région.

JPEG

L’état de Rio de Janeiro et l’Agence Française de Développement (AFD) renouvellent leur collaboration grâce à un nouvel accord de coopération technique signé en présence du directeur de l’AFD Régis Marodon, du secrétaire d’état aux transports Carlos Roberto Osorio, du secrétaire d’état à la Casa Civil Leonardo Espíndola, du directeur-exécutif de la Chambre Métropolitaine Vicente Loureiro, du responsable des relations institutionnelles et internationales du Syndicat des Transports d´Île-de-France (STIF) Jean-Christophe Monnet et du consul général de France à Rio de Janeiro Brice Roquefeuil.

En plus de pouvoir compter sur une aide financière de 500 mil euros attribuée par l’AFD pour financer les études nécessaires à l’élaboration du plan stratégique de mobilité urbaine dans la région, l’état de Rio pourra également s’appuyer sur la coopération technique du Syndicat des Transports d´Île-de-France (Stif), l’autorité en charge d’assurer la mobilité des 12 millions d’habitants de la Région Île-de-France, une référence mondiale en solution de transport pour les grandes régions métropolitaines.

JPEG
De gauche à droite : le consul général de France à Rio de Janeiro Brice Roquefeuil, le secrétaire d’état à la Casa Civil Leonardo Espíndola et le secrétaire d’état aux transports Carlos Roberto Osorio.

- Ce partenariat est très important pour l’état de Rio car il nous va nous aider à établir la feuille de route à moyen et long terme.Notre priorité sera de penser à l’intégration modale et à l’expansion des investisements dans les systèmes de train, métro et bateaux à partir de 2016. Outre le financement, nous pouvons compter sur le support technique du STIF, une référence en la matière. Grâce à ce soutien, nous pourrons s’inspirer des bonnes pratiques française pour planifier le future de la mobilité dans la région de Rio. C’est un gain inestimable pour Rio de Janeiro - a déclaré le secrétaire d’état aux transports.

Le directeur de l’AFD, Régis Marodon, a insisté sur l’importance de la coopération technique et de l’échange d’expériences entre Rio de Janeiro et la France :

JPEG
De esquerda para direita : le consul général de France à Rio de Janeiro Brice Roquefeuil, le directeur de l’AFD Régis Marodon et le secrétaire d’état à la Casa Civil Leonardo Espíndola.

- Nous avons des défis communs dans nos agglomérations, notamment l’interconnextion des moyens de transports, le décongestionnement des principaux axes et la réduction de la pollution. Avoir un système de mobilité efficace est fondamental pour les grandes métropoles urbaines et la coopération entre la France et l’état de Rio vise à accompagner la région pour offrir de meilleures conditions de transports pour les habitants de la région.

La signature de cette accord renforce les relations entre l’AFD et l’état de Rio en continuité du prêt de 300 millions d’euros qui avait été accordé en 2011 pour financer les travaux de mobilité dans la région, notamment en vue des Jeux Olympiques de Rio 2016.

JPEG
De gauche à droite : le directeur-exécutif de la Chambre Métropolitaine Vicente Loureiro, le consul général de France à Rio de Janeiro Brice Roquefeuil, le secrétaire d’état à la Casa Civil Leonardo Espíndola, le responsable des relations institutionnelles et internationales du STIF Jean-Christophe Monnet, le directeur de l’AFD Régis Marodon, le secrétaire d’état aux transports Carlos Roberto Osorio, le responsable de l’AFD à Brasília Laurent Duriez et le sous-secrétaire d’état aux relations internationales Pedro Spadale.

publié le 13/05/2015

haut de la page