L’initiative française "génération Y" choisit le Brésil comme pays de lancement

A l’occasion de la visite de son Président d’honneur, le Prix Nobel de la Paix Muhammad Yunus, le système innovant de formation professionnelle "Y Generation Education", a annoncé officiellement son choix du Brésil comme pays de lancement.

JPEG
Le Prix Nobel de la Paix, Professeur Muhammad Yunus, avec les fondateurs du projet "Y Generation Education", Ludovic de Gromard et Loïs Warner.

C’est à l’issu d’un voyage d’étude des modèles de Social Business au Bangladesh, que Ludovic de Gromard, 27 ans, co-fondateur de "Y Generation Education", rencontre à Dhaka le Prix Nobel de la Paix, Professeur Muhammad Yunus.

Il lui présente alors le projet "Y Generation Education", un système innovant de formation professionnelle destiné aux jeunes défavorisés et à fort potentiel des pays en développement. Il s’agit de les préparer à rejoindre les grandes entreprises françaises, installées dans ces pays, qui peinent à recruter et à maintenir un middle management qualifié.

Le cursus de 12 mois, en alternance, repose sur l’utilisation d’une technologie de e-learning innovante complètement individualisé, permettant de transmettre au jeune un certain nombre de compétences fondamentales (communication, mathématiques de base, résolution de problèmes, esprit de synthèse). La pédagogie utilisée est celle du "peer-to-peer", c’est-à-dire que les jeunes vont apprendre puis enseigner à ceux qui rencontrent plus de difficultés. Les soft skills, qui garantissent l’employabilité du jeune, sont elles développées dans le cadre d’un coaching individualisé utilisant des techniques issues des neurosciences.

Conquis par la vision sociale mais pragmatique du jeune français, le Prix Nobel de la Paix accepte rapidement de devenir Président d’Honneur de ce Social Business en devenir.

C’est suite à de nombreux échanges avec les entreprises françaises (notamment Danone, Casino, Renault, Schneider Electric, Essilor) que Ludovic de Gromard et sa co-fondatrice Loïs Warner choisissent de faire cap vers le Brésil. Cette décision a été officiellement entérinée lors de la récente venue du Professeur Yunus, notamment lors d’un dîner de travail pour discuter des orientations stratégiques de Y Generation.

Le Professeur Yunus a insisté sur l’importance d’élaborer un curriculum au plus proche des besoins des entreprises, clef de la réussite du projet. Actuellement en phase de tests et accélérée au sein de l’incubateur de start-ups Yunus Negócios Sociais à São Paulo, l’entreprise sociale "Y Generation Education" lancera ses projets pilotes dès janvier 2016 à Rio de Janeiro, São Paulo et Curitiba.

JPEG L’entreprise sociale a gagné la final européenne de la compétition d’entrepreneuriat social de l’Université de Berkeley. La photo a été prise lors de la final mondiale à San Francisco.

publié le 22/05/2015

haut de la page