La Maison de France

GIF - 31.9 ko

Inaugurée le 20 mars 1956 sur un terrain cédé par le gouvernement brésilien, la Maison de France a pour double vocation d’abriter les services diplomatiques et consulaires du gouvernement français et de contribuer à la diffusion de la culture française au Brésil.

L’idée d’ériger une Maison de France à Rio de Janeiro fut lancée au lendemain de l’Exposition Internationale de 1922 célébrant dans l’ancienne capitale le centième anniversaire de l’indépendance du Brésil. Après l’exposition, le gouvernement français fit don au Brésil de son pavillon qui abrite aujourd’hui l’Académie Brésilienne de Lettres.

GIF - 32.8 ko

Désireux de marquer sa reconnaissance, un groupe d’intellectuels brésiliens forma le projet d’édifier, à quelques pas de la nouvelle Académie, une Maison de la Culture Française. Cette institution devait essentiellement être le siège de l’Institut Franco-Brésilien de Haute Culture, chargé de promouvoir les échanges universitaires entre les deux pays, et abriter le secrétariat permanent des échanges culturels franco-brésiliens. Les divers projets mis à l’étude pour la construction de l’édifice furent interrompus par la déclaration de la seconde guerre mondiale.

Ce n’est qu’au lendemain de la guerre que les démarches aboutirent au « Décret Vargas » promulgué le 25 septembre 1945. Par ce décret, le gouvernement brésilien cédait à la France un lot d’une superficie de 1.378m² sur l’esplanade du Castelo. En contre-partie, le gouvernement français devait y construire un immeuble où seraient installés, outre la chancellerie de l’ambassade de France et le consulat général, l’Institut Franco-Brésilien de Haute Culture et tout autre service de diffusion culturelle dont la France souhaiterait se doter.

GIF - 36.4 ko

Construit par deux architectes français, Auguste Rendu et Jacques Pilon, entre 1951 et 1955, le bâtiment connu sous le nom de « Maison de France » fut inauguré le 20 mars 1956 par Juscelino Kubitschek, président de la République du Brésil, et Maurice Faure, ministre des Affaires Etrangères du gouvernement français. Située dans un quartier central, en face de l’ancienne église de Santa Luzia, près de l’Académie Brésilienne des Lettres, de la Bibliothèque nationale, du Musée des Beaux Arts ou encore du Musée d’Art Moderne, la Maison de France est un immeuble de treize étages conçu dès l’origine comme un complexe culturel.

En 1956, elle abrite déjà un théâtre, les salles de classe et les bureaux de l’Alliance française, « deux grandes bibliothèques dotées d’un nombre considérable d’ouvrages se rapportant à toutes les branches de la connaissance humaine », « une riche discothèque », « une salle de presse où l’on trouvera tous les journaux de France arrivés par avion » et le service culturel de l’ambassade de France.

S’y ajoutaient différentes associations ou entreprises liées à la France telle que la compagnie Air France, ainsi que les services du conseiller commercial, la chancellerie diplomatique, le consulat général et le bureau de l’ambassadeur puisque la Maison de France fût le siège de l’ambassade de France jusqu’en 1976.

GIF - 28.6 ko

Créée en 1961 à partir de la fusion de la bibliothèque du service culturel de l’ambassade et de la bibliothèque de l’Alliance française, la Bibliothèque de la Maison de France connut un rapide succès.
De 1964 à 1985, durant la dictature militaire, elle fût l’un des très rares espaces de liberté, d’échange et d’accès aux « lectures interdites » du pays. Jouxtant la faculté de philosophie et de lettres de l’université fédérale, elle apparaissait comme un lieu préservé de la censure et propice aux débats d’idées.
Elle a acquis durant les années de plomb sa personnalité. De cette époque, elle a conservé sa vocation d’agitateur d’idées. Rénovée en 1991, elle est devenue une médiathèque organisée sur le modèle des bibliothèques françaises les plus modernes, ouvrant largement ses collections à tous les types de médias.

GIF - 16.8 ko

Inauguré dès 1956, le Théâtre de la Maison de France a réouvert ses portes après plusieurs années de travaux le 1er février 2002, en présence de Charles Josselin, Ministre délégué à la Coopération et à la Francophonie.
Entièrement rénové, d’une capacité de 353 places, il accueille chaque semaine des spectacles de théâtre et de danse, des concerts et des séances de cinéma, des colloques et des séminaires. Jacques Derrida, Jean Delumeau, Roger Chartier, Michel Deguy, Jean-François Sirinelli, Jacques Rancière y ont récemment prononcé des conférences ;

Ana Botafogo (danse), Bibi Ferreira (chanson), Barbara Hendricks (opéra) et bien sûr de nombreux metteurs en scène tels que Marcos Caruso, Natalia Timberg, Pedro Paulo Rangel, Camilla Pitanga ou encore Irene Ravache y ont donné des spectacles depuis sa réouverture.

Aujourd’hui, la Maison de France abrite les services du Consulat Général de France à Rio ainsi que différentes entreprises et associations liées à la France. La promotion de la culture française reste au cœur de son action.Depuis 50 ans, elle figure parmi les principaux acteurs culturels de la ville.

publié le 04/07/2012

haut de la page