Lancement de l’Indice du Minas Gerais de Vulnérabilité Climatique, en partenariat avec l’Agence Française de Développement

Un instrument inédit pour évaluer l’impact des changements climatiques dans les municipalités de l’état du Minas Gerais est développé en partenariat avec l’Agence Française de Développement (AFD), par un accord de coopération technique.

JPEG
Le Président de la FEAM, Diogo Franco, le directeur financier et de crédit du BDMG, Rogerio Sobreira, le Consul Général de France, Brice Roquefeuil et le Directeur de l’Agence Française de Développement au Brésil, Laurent Duriez, pendant le lancement de l’IMVC, au siège du BDMG.

La Fondation de l’Etat pour l’Environnement a lancé le mercredi 22/10, au siège de la Banque de Développement du Minas Gerais (BDMG), l’Indice du Minas Gerais de Vulnérabilité Climatique (IMVC), un instrument inouï au Brésil. Le but de cet indice est de prévoir les risques générés par la vulnérabilité aux changements climatiques, auxquels sont exposées les municipalités du Minas Gerais, et de leur fournir des subventions pour la planification d’actions.

L’IMVC a été développé en partenariat avec l’Agence Française de Développement (AFD), par un accord de coopération technique qui servira comme outil permettant l’évaluation du niveau de susceptibilité ou d’incapacité des municipalités du Minas Gerais, dans la gestion des effets négatifs des changements climatiques.

Cet Indice sera disponible pour consultation sur la plate-forme online « Clima Gerais » (http://clima-gerais.meioambiente.mg.gov.br/vulnerabilidade-territorial) et sera lancé en même temps que l’appel d’offres du BDMG, qui mettra à disposition une ligne de crédit de 50 millions de Réaux pour financer des projets d’infrastructure municipale, tournés vers les questions climatiques et l’universalisation des services de base.

Ce sera un instrument important pour la création de politiques publiques dans le domaine de la prévention des dégâts et d’adaptation des villes aux changements du climat. L’IMVC a été créé à partir d’une adaptation de la méthodologie indiquée par le « Intergovernmental Panel on Climate Change – IPCC » (Panel Intergouvernemental Sur les Changements Climatiques).

L’IMVC conclue que 78% des villes du Minas Gerais ont une haute sensibilité aux changements climatiques et 15% des municipalités se trouvent dans des régions d’extrême vulnérabilité. L’indice a aussi détecté que près de la moitié des villes du Minas ont une capacité relativement faible d’adaptation aux changements climatiques et ses effets. Ces villes réunies possèdent une population de plus de cinq millions de personnes.

Source et informations : Agência Minas Gerais

publié le 09/11/2015

haut de la page