Les Français de Rio - 23 juin 2015 / spécial journée olympique

Chaque mois, nous vous proposons une rapide rencontre avec des Français qui ont choisi de vivre à Rio. Quelques questions, toujours les mêmes, dressent de brefs portraits permettant de mieux connaître notre communauté. En ce 23 juin 2015, journée olympique, nous vous proposons les portraits de 4 sportifs de la communauté française carioca.

Patricia O´Neill Layolle : "Les Jeux Olympiques à Rio c’est chaleureux, inoubliable, enthousiaste !"

JPEG

Patricia est née en France et vit à Rio depuis 33 ans. Franco-brésilienne, elle fait partie de l’équipe brésilienne de tir à l’arc. Elle espère se qualifier pour les Jeux Paralympiques de Rio 2016.

Ville d’origine : Paris

Quartier de Rio : Jardim Botânico

Ses sports : Tir à l’arc

Pourquoi avoir choisi Rio ?
J´étais invité par mon ami pour connaitre Rio de Janeiro, mon ami est devenu mon mari. Nous nous sommes mariés ici, à Rio de Janeiro, et nous y sommes restés.

Quel est votre meilleur souvenir sportif à Rio ?
En tant qu’athlète, j’ai beaucoup de souvenirs incroyables à l’image de ma première victoire en combat, au premier Mondial auquel j´ai participé. Mon adversaire était polonaise, ce fut un combat serré. Nous étions à égalité : 5 X 5, donc décision au shoot-off, soit une seule flèche qui détermine qui va en huitième de finale. Je l’ai remporté pour un 1,5 cm, à 70 mètres de distance ! L’athlète polonaise est devenue une amie depuis. Je me souviens également de ma premiére médaille en championnat internationaux, dispute du bronze, combat contre une athlète Turque, même scénario, égalité 5X5, décision au shoot-off, victoire avec dix centimètres, toujours à 70 mètres. Difficile de retirer le sourire de mon visage... Quelle sensation merveilleuse !

Recevoir le Premio Paralimpico Brasil, véritable soirée des oscars, fut également un grand moment. Il y avait trois candidats par modalité (hommes-femmes dans la même catégorie). "Et le vainqueur est" : ouverture de l´enveloppe... Je n´ai pas réalisé que c´était mon nom qui venait d´être révélé, mes voisins m´ont aidé à me lever de mon fauteuil. Ce fut un choque, j´avais l´impression de voler au dessus de l´allée qui menait à l´estrade, la joie était infinie. On sort de là avec une brutale envie de reprendre son arc tout de suite et d’aller tirer quelques flèches dans le centre de la cible, comme pour remercier d´être archer.

Quelle est votre occupation professionnelle, votre engagement, votre activité principale actuellement ?
Mère de famille et épouse est une profession qui englobe beaucoup de facettes. Mais actuellement le sport est mon activité principale, j’ai été convoquée dans l´équipe brésilienne pour deux championnats internationaux cette année, avec comme objectif les JO de Rio 2016.

Pour vous, qu’est-ce que « l’esprit olympique » ?
L’esprit olympique, c´est une attitude que chacun prend. Une attitude de respect des adversaires, des règles et des conventions. L’esprit olympique est aussi synonyme, pour un athlète, de volonté, d’effort, de désir de vaincre, d´un engagement d´équité, de code de conduite et de solidarité. Dans cet esprit vient la joie, et l’amitié, dans le monde entier .

Votre lieu préféré pour la pratique du sport à Rio ?
Pour chaque sport le lieu peut être différent, sport équestre à la Sociedade Hippica Brasileira, aviron à la Lagoa, ... Pour mon sport, j´adorerais que ce soit au Jockey Club (Lagoa) mais je m’entraîne au Fundão depuis trois mois et c´est superbe, spacieux, aéré, avec une vue incroyable.

Les Jeux Olympiques à Rio en trois mots :
Chaleureux, inoubliable, enthousiaste.

Magali Garnier : "Les Jeux Olympiques à Rio c’est défi, opportunité, union !"

JPEG
crédit photo : Sofia Suplicy

Magali Garnier a 29 ans, elle est née à Saint-Pierre (Ile de la Réunion) et vit à Rio depuis 1 an et demi.

Ville d’origine : Saint-Pierre (Ile de la Réunion)

Quartier de Rio : Barra

Ses sports : Beach Tennis, Pilates, Entraînements physiques spécifiques sur sable et salle de sport, Vélo

Pourquoi avoir choisi Rio ?
Ici, on bénéficie d’une structure d’entraînement sérieuse et professionnelle. Les conditions d’entraînements sont stables toute l’année. Cette vie coïncide bien avec mes habitudes de la Réunion, cela me correspond parfaitement : plage, montagne, culture, gastronomie, ouverture d’esprit.

Quel est votre meilleur souvenir sportif à Rio ?
Mon souvenir sportif à Rio ? Je pense que c’est mon quotidien ! Mes entrainements techniques et physiques en équipe me donnent confiance en moi et me permettent d’arriver au meilleur de ma forme lors de mes tournois de Beach Tennis à travers le monde.

Quelle est votre occupation professionnelle, votre engagement, votre activité principale actuellement ?
Je suis auto entrepreneuse vidéaste et monteuse, avec une spécialité vidéaste sous-marine classe 2B. Mais depuis 2 ans, je me consacre surtout à la promotion du Beach Tennis avec des partenaires comme la FFT (Fédération Française de Tennis), l’ITF (fédération Internationale de Tennis) et différentes associations. Je viens également de créer le premier site internet en anglais sur la pratique du Beach Tennis, avec du contenu exclusif sur les tournois majeurs du circuit : infos, photos, vidéos, matchs, conseils.

Pour vous, qu’est-ce que « l’esprit olympique » ?
Patriotisme, humilité, partage et compétition.

Votre lieu préféré pour la pratique du sport à Rio ?
Ipanema pour le Beach Tennis.

Les Jeux Olympiques à Rio en trois mots :
Défi, opportunité, union.

Nicolas Folliet : "Les Jeux Olympiques à Rio c’est plus vite, plus chaud, plus d’efforts !"

JPEG
Crédit photo : Oscar Hembert

Nicolas a 45 ans et vit à Rio depuis 22 ans. Originaire d’Aix en Provence, Nicolas est l’entraîneur de l’équipe masculine du club Guanabara Rugby.

Ville d’origine : Aix en Provence

Quartier de Rio : Copacabana

Ses sports : Rugby, Escalade

Pourquoi avoir choisi Rio ?
En 1993 après mes études j’ai trouvé un VIE ici… Un copain à mon père avait commencé sa carrière d’expatrié à Rio dans les années 70 et avait ensuite résidé dans pratiquement tous les pays du monde. Arrivant à la retraite il disait que finalement, s’il avait su, il serait resté à Rio… Donc voilà je suis resté direct…

Quel est votre meilleur souvenir sportif à Rio ?
Mes meilleurs souvenirs sportifs à Rio sont les voyages en bus, interminables, pour jouer au rugby à Florianópolis ou Varginha pendant le weekend (20 heures de bus allé et 20h retour pour un match…). Notre victoire contre l’équipe de São José, le meilleur club brésilien, chez eux, reste également un de mes plus grands souvenirs !

Quelle est votre occupation professionnelle, votre engagement, votre activité principale actuellement ?
Professionnellement, je suis fondateur et dirigeant d’Inwave Technologies une entreprise qui développe fabrique et exporte des systèmes électroniques pour la sécurité. Je suis aussi impliqué depuis très longtemps dans le développement du rugby à Rio, actuellement avec le club Guanabara Rugby, la fédération fluminense et des projets pour les jeunes soutenus par EDF et développés par notre club.

Pour vous, qu’est-ce que « l’esprit olympique » ?
Pour moi, l’esprit olympique c’est le plaisir de faire découvrir son sport, de réunir au travers des valeurs du sport des personnes qui ne se seraient jamais rencontrées autrement.

Votre lieu préféré pour la pratique du sport à Rio ?
Le Pain de Sucre : j’aime escalader le costão le plus vite possible en fin de journée et pouvoir redescendre par le bondinho avec les touristes sans payer…

Les Jeux Olympiques à Rio en trois mots :
Plus vite, plus chaud, plus d’efforts

Eve Spelta : "Les Jeux Olympiques à Rio c’est joie, folie et surprise !"

JPEG

Eve a 34 ans, elle vient de La Ciotat et vit à Rio depuis 2 ans. Elle a ouvert une école de futevolei il y a peu de temps, à Barra da Tijuca, avec une amie brésilienne.

Ville d’origine : La Ciotat

Quartier de Rio : Barra da Tijuca

Ses sports : footvolley

Pourquoi avoir choisi Rio ?
J´ai quitté la France pour découvrir d´autres horizons et découvrir une autre culture.
En arrivant a Rio j´ai été séduite par ce mélange de grande ville qui ne dort jamais et et d’une nature magnifique. J´aime ce rythme de vie différent, ce climat si agréable.

Quel est votre meilleur souvenir sportif à Rio ?
Difficile de choisir 1 souvenir sportif a Rio... La coupe du monde évidement fut un souvenir magnifique et inoubliable chargé d´adrénaline, de folie et de rencontres avec des gens du monde entier. Mais pour moi le sport a Rio c´est voir tout les matins cette mamie de 70 ans courir le long de la plage, avec cette énergie extraordinaire qui vient de je ne sais où... C´est voir cet homme sans nom mais avec ce visage tellement familier qui court durant 4 heures dans le sable tous les jours. C´est rentrer sur le terrain de futvolei, tourner la tête et apprendre que mon partenaire est un opéré du cœur et qu´il va tout donner et jouer jusqu´a l’épuisement, Enfin, c´est voir ces jeunes qui s´entrainent dure pour atteindre leurs objectifs. C´est ces coachs sportifs qui crient a en perdre la voix pour motiver leurs élèves.

J´aime cet amour des Brésiliens pour le sport, j´aime ce dépassement de soi quelque soit l´âge, le niveau, le sport. J´aime cette énergie, ce "tout est possible, Vamos !!!!!"

Quelle est votre occupation professionnelle, votre engagement, votre activité principale actuellement ?
Je suis coiffeuse maquilleuse de métier, j´exerce a domicile et en studio ce qui me permet d´organiser mon agenda pour m´occuper de l´école de futevolei que j´ai ouvert il y a peu de temps avec une amie Brésilienne.

Pour vous, qu’est-ce que « l’esprit olympique » ?
L´esprit Olympique ? "Plus vite, plus fort, plus haut" ! Pour moi, c´est un rassemblement de l´humanité avec pour objectif le dépassement de soi, peu importe si on gagne.

Votre lieu préféré pour la pratique du sport à Rio ?
Pour moi, un lieu où je me sens bien pour faire du sport c’est un lieu où tout le monde a accès indépendamment de la classe sociale, de la couleur, ou de tout autres critères. Ce que j’aime dans le futvolei, c’est qu’on gagne sa place sur le terrain, au mérite ! Pas besoin de payer un abonnement, pas besoin de chaussures de marque, juste besoin de détermination et de volonté.

Les Jeux Olympiques à Rio en trois mots :
Joie, folie et surprise.

publié le 06/07/2015

haut de la page