Les Français de Rio / Spécial étudiant

Chaque mois, nous vous proposons une rapide rencontre avec des Français qui ont choisi de vivre à Rio. Quelques questions, toujours les mêmes, dressent de brefs portraits, qui sont l’occasion de mieux connaître notre communauté. Ce mois-ci nous avons rencontré quatre étudiants qui ont décidé de venir s’installer à Rio pour faire leurs études, effectuer un stage, ou encore travailler dans une association


Laura Partouche : "Rio c’est bonheur, chaleur, cœur."

JPEG
Laura a 23 ans, elle est carioca depuis un an.

Ville d’origine : Landerneau (29)

Quartier de Rio : Copacabana

Pourquoi avoir choisi Rio ?

Je suis venue à Rio dans le cadre d’un échange universitaire qui s’est ouvert cette année avec l’IAE de Bordeaux, où j’ai réalisé mon Master 2 en management international. J’étudie aujourd’hui à Rio à l’UERJ un MBA en gestion d’entreprise durant un an. C’était une bonne opportunité pour obtenir un visa de longue durée au Brésil. Je dois dire aussi, que le carnaval de Rio et la coupe du monde ont été des éléments qui ont conforté mon choix de ville.

Quelles ont été les premières impressions en arrivant ici ?
J’ai tout de suite aimé la ville et compris pourquoi on l’appelle ‘a cidade maravilhosa’. Impossible de rester insensible au charme de cette ville, entre les plages de Copacabana et Ipanema, l’allégresse du carnaval, le calme d’Urca et les soirées animées de Lapa ; j’étais ravie et je le suis toujours.

Quelle est votre occupation professionnelle, votre engagement, votre activité principale actuellement ?

Depuis bientôt 3 mois, je suis en stage dans un cabinet de ressources humaines spécialisé dans le pétrole et gaz et j’étudie deux soirs par semaine à l’UERJ.

Qu’est-ce que Rio a changé en vous ?
Rio m’a permis de relativiser sur pas mal de points et de savoir se contenter de peu pour être heureux. La joie de vivre des brésiliens est communicative. Je rentrerais en France plus ouverte et sociable, avec le goût de la rencontre et de la découverte.
Être Carioca pour vous, c’est quoi ?

Être Carioca pour moi c’est savoir prendre le temps de vivre et de profiter des charmes de la ville. Se balader au bord de la mer une noix de coco à la main chaque weekend est une chance incroyable.

Si vous deviez choisir un endroit à Rio, quel serait-il ?

Difficile de choisir.J’apprécie les couchers de soleil à Arpoador et l’animation de Lapa. Mais je donnerais tout de même la préférence au morro ‘dois irmaos’, qui permet de faire une belle rando et en récompense d’avoir une magnifique vue de la zone sud de Rio. Cela permet également d’avoir un point de vue sur São Conrado et de se rendre compte de l’immensité de la Rocinha. J’y suis allée déjà 3 fois et je ne m’en lasse pas !
Rio en trois mots :

Bonheur, chaleur, cœur

Armance Berjon : "Rio c’est dépaysant, les trilhas (randonnées), et la diversité "

JPEG

Armance est étudiante à l’IBMEC. Elle est Carioca depuis deux mois.

Ville d’origine : Lyon

Quartier de Rio : Vidigal

Pourquoi avoir choisi Rio ?
Je voulais absolument visiter l’Amérique du Sud tout en apprenant une nouvelle langue. Sans oublier qu’entre la coupe du monde et les jeux olympiques Rio est incontournable au brésil.

Quelles ont été les premières impressions en arrivant ici ?
Le coût de la vie est impressionnant... C’est parfois plus cher qu’en France.

Quelle est votre occupation professionnelle, votre engagement, votre activité principale actuellement ?
J’étudie à L’EM Strasbourg et j’effectue mon master 2, spécialisation marketing, en échange à IBMEC dans le Centro.
Qu’est-ce que Rio a changé en vous ?
J’apprends à être patiente et à m’adapter au mode de vie brésilien !

Être Carioca pour vous, c’est quoi ?
Savoir danser le foro, la samba, soutenir l’équipe de foot de Flamengo, connaître toutes les chansons par cœur de Pedra do sal, prendre soin de son corps.

Si vous deviez choisir un endroit à Rio, quel serait-il ?
J’adore la Floresta da Tijuca

Rio en trois mots :
Dépaysant, trilhas (randonnées), diversité

Antoine Rousseau : "Rio c’est plage, joie et merveilleux"

JPEG
Antoine écrit un mémoire sur l’enseignement de l’anglais au Brésil. Il est Carioca depuis six mois.

Ville d’origine : Cholet, dans les Pays de La Loire

Quartier de Rio : Santa Teresa

Pourquoi avoir choisi Rio ?
J’avais un stage à faire dans le cadre de mon master 1. J’ai choisis Rio pour trois raisons : Premièrement, je souhaitais apprendre le portugais, parlant déjà bien l’espagnol et l’anglais. Deuxièmement, je souhaitais vivre la coupe du monde dans le pays où elle allait avoir lieu pour vivre l’ambiance sur place. Troisièmement, j’ai préféré Rio à une autre ville du Brésil pour son attractivité, l’image de carte postale qu’elle envoie & tout ce que l’on peut entendre de bien sur les Cariocas.

Quelles ont été les premières impressions en arrivant ici ?
J’ai été vite impressioné par l’immensité de Copacabana. J’ai été très touché par la mixité pendant le carnaval, voir des personnes de toutes classes sociales danser ensemble, des homosexuels s’embrasser librement, etc. L’une des premières choses qui m’a surpris est le fait que les Brésiliens parlaient difficilement une autre langue que le portugais : j’essayais de communiquer en espagnol et même dans cette langue, qui ressemble à la leur, c’était très difficile.
.
Quelle est votre occupation professionnelle, votre engagement, votre activité principale actuellement ?
Mon stage étant terminé, j’écris un mémoire sur l’enseignement de l’anglais au Brésil (les difficultés d’accès, l’apport potentiel des ONG & les solutions pour améliorer le système éducatif). Je rentre en deuxième année de master. J’aimerais faire mon deuxième stage dans une grande ONG car j’ambitionne après de travailler en temps que coordinateur de projets dans l’humanitaire en lien avec les domaines d’accès à l’éducation et la culture

Qu’est-ce que Rio a changé en vous ?

J’ai appris à me détendre, à voir la vie de manière plus posée et calme. En France, les gens sont stressés, se plaignent. Exemple simple, ici, on ne court pas dans le métro comme à Paris. J’ai voyagé pendant un an et demi un peu partout, mais je n’avais rencontré une ville aussi appaisante par son ambiance & l’esprit qu’elle dégage. Beaucoup de gens ici ne font rien de spécial et sont juste là pour apprécier la ville pendant une durée de quelques mois. Je trouve ça formidable, moi qui était un sur-actif auparavant.

Être Carioca pour vous, c’est quoi ?
Être ouvert d’esprit, ne pas être stressé, savoir profiter de l’instant présent & donner aux autres, même lorsqu’on n’a rien.

Si vous deviez choisir un endroit à Rio, quel serait-il ?
Si vous deviez choisir un endroit à Rio, quel serait-il ? J’aime beaucoup Santa Teresa, il y a un esprit de quartier, on croise souvent des gens que l’on connaît. C’est très calme et en même temps il y a des endroits agréables pour sortir. J’aurais aussi aimé vivre dans une favela (Vidigal, Babylônia ou Chapeu) histoire de vivre une expérience plus brésilienne.

Rio en trois mots :
Inégalités, tranquillité,respect._

Enora Dalibot : "Rio c’est passion, contradiction, fête"

JPEG

Enora a 23 ans. Elle est Carioca depuis trois mois.

Ville d’origine : Rennes

Quartier de Rio : Vidigal

Pourquoi avoir choisi Rio ?
Pour pouvoir passer un an à profiter de la mer, de la montagne, de la forêt et de tout le reste sous un climat idéal. L’envie de découvrir la culture brésilienne, d’apprendre une nouvelle langue et de pouvoir voyager à l’intérieur et en dehors du pays a également contribué à ce choix.

Quelles ont été les premières impressions en arrivant ici ?
La traversée de la zone nord en arrivant de l’aéroport met tout de suite dans l’ambiance, de même que le fait d’arriver pendant la coupe du monde

Quelle est votre occupation professionnelle, votre engagement, votre activité principale actuellement ?
Je suis en échange à IBMEC pour ma dernière année d’études

Qu’est-ce que Rio a changé en vous ?
J’ai appris à être plus patiente. Rio a aussi accentué certains traits, comme le fait de relativiser sur beaucoup de sujets et de vouloir découvrir de nouvelles choses sans cesse.

Être Carioca pour vous, c’est quoi ?
Savoir vivre, être épicurien et prendre soin de soi. Profiter des plaisirs simples, vivre dehors et aimer la fête … Avoir 3 religions : son école de samba, son équipe de foot et Dieu !
Si vous deviez choisir un endroit à Rio, quel serait-il ?
Mon quartier, qui reflète la diversité de la ville entre favelas et hôtels de luxe, en particulier la vue sur Rocinha et São Conrado côte à côte que l’on aperçoit lorsque l’on monte les Dois Irmãos.

Rio en trois mots :
Passion, contradiction, fête

publié le 13/10/2014

haut de la page