Mes études en France – mars 2016

Une fois par mois, nous vous présentons une brève rencontre avec des brésiliens de Rio de Janeiro, Minas Gerais et Espirito Santo, qui ont étudié en France. Quelques questions, toujours les mêmes, nous permettent de connaître un peu de l’expérience de ceux qui sont partis pour étudier dans des universités françaises.

Jaime Grabois : « J’ai acquis une énorme expérience culturelle, linguistique, professionnelle, gastronomique, et, bien-entendu, des amis pour toute la vie. »

JPEG

Jaime a 29 ans. Il a étudié à l’Institut d’Études Politiques de Paris (Sciences-Po) pendant un semestre, dans une échange avec l’Université de Droit FGV à Rio

Ville d’origine : Rio de Janeiro (RJ)

Ville de ses études en France : Paris

Pourquoi avez-vous choisi d’étudier en France ?
La Ville Lumière – et la France d’une manière générale – m’offrait une énorme culture générale, culturelle, académique et professionnelle ; Mon choix était lié à l’importance de la langue française dans le monde et surtout pour ma profession : je suis avocat spécialisé en Droit de la Famille et International. Je me souviens qu’après avoir été à Paris pendant quelques mois, j’ai suivi un cours à l’Académie de Droit International de La Haye, où je pouvais suivre parfaitement les cours en français. Des liens professionnels et personnels ont été plus facilement établis grâce à l’expérience acquise en France.

Quelle a été votre première impression en arrivant en France ?
Ma première impression, mis à part le froid considérable du mois de janvier, a été de me trouver enchanté de vivre dans un immeuble daté du XVIIIème siècle, d’aller à l’Université en passant par des rues qui respirent l’Histoire – je faisais partie de l’Histoire.

Quel est votre plus grand souvenir de la France ?
Mon plus grand souvenir est celui des amitiés, qui prennent du temps à se nouer mais qui deviennent pérennes une fois qu’elles sont établies. Aussi, je me souviens bien des vins et fromages partagés avec ces mêmes amis, au bord de la Seine au début du printemps.

Aujourd’hui, quel est votre lien avec la France ?
Les liens que je garde aujourd’hui sont surtout avec des clients, avec les amis faits là-bas, et évidemment avec le CV que j’ai construit en France.

Quelle est votre activité professionnelle ?
Je suis avocat en Droit Civil, spécialisé en Droit de la Famille et International, je travaille au cabinet de Maître Claudia Grabois – Avocate et Consultante.

En quoi votre séjour en France a changé votre vie ?
Mon séjour en France m’a apporté une énorme expérience professionnelle, linguistique, professionnelle, gastronomique, et bien entendu, des amis pour toute la vie.

Trois mots pour résumer votre expérience là-bas ?
Défis, Amitiés et Histoire.

Trois mots pour résumer le pays ?
Culture, Identité, et – pourquoi pas le dire ? - Gastronomie.

Laura Mollica : « Là-bas j’ai fait de vrais amis ! »

JPEG

Laura a 29 ans, elle a suivi le cours d’Arts Scéniques à l’Université Stendhal de Grenoble, pendant deux ans

Ville d’origine : Rio de Janeiro (RJ)

Ville de ses études en France : Grenoble

Pourquoi avez-vous choisi d’étudier en France ?
J’avais déjà vécu à Paris pendant 6 mois pour suivre un cours de français. La liberté de pouvoir me balader en bicyclette à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, ainsi que l’effervescence culturelle m’ont immédiatement branchée. Lorsque je me suis inscrite à l’échange étudiant, j’ai cherché une université offrant aussi des cours d’arts, j’ai vu que les meilleures se trouvaient en Allemagne et en France. J’étais étudiante à la fac de journalisme au Brésil, mais quand je suis arrivée en France j’ai complètement modifié mon emploi du temps et je n’ai suivi que les cours d’Arts Scéniques.

Quelle a été votre première impression en arrivant en France ?
Ma première impression, en arrivant pour mon long séjour à Grenoble a été de panique. Je me souviens des sueurs froides, en regardant cette ville qui me semblait si petite, je me demandais ce que j’allais bien faire là pendant toute une année. Peu à peu j’ai commencé à mieux connaître la ville, la culture, les montagnes tout autour, et je me suis trouvée complètement captivée par l’endroit et par les personnes. Finalement, je pense aujourd’hui que c’était l’expérience la plus forte et marquante de ma vie (et je suis de retour au Brésil depuis 6 ans).

Quel est votre plus grand souvenir de la France ?
J’ai beaucoup de souvenirs de Grenoble. Un épisode marquant pour moi a été lorsque j’étais partie avec la chorale de l’université pour faire des répétitions dans un dans un chalet à la montagne ; nous étions en train de chanter et il a commencé à neiger dehors. Dedans, on chantait et on souriait, dehors il neigeait. Une image qui me reste encore aujourd’hui.

Aujourd’hui, quel est votre lien avec la France ?
Mon beau-père est français. En tant qu’actrice, je suis en train de répéter ‘Anatomie Comparée’, une pièce adaptée d’un texte français, qui parle de la révolution de 1789. Mais le lien qui me rend fière est d’avoir aidé à réunir un couple qui est toujours ensemble (lol). J’ai présenté une de mes meilleures amies à un ami français qui venait faire un échange au Brésil en 2009. Ils sont toujours en couple et ils habitent ensemble à Paris.

Quelle est votre activité professionnelle ?
Je suis actrice et éditeur de vidéos à Rio.

En quoi votre séjour en France a changé votre vie ?
Là-bas j’ai fait de vrais amis, avec lesquels je reste encore en contact. Sans doute l’expérience de vivre à l’étranger, d’y avoir travaillé comme bénévole et de m’être présentée sur scène en France, tout cela m’a apporté une maturité pour ce que je cherchais dans ma vie. Grenoble est une ville complètement tournée vers les étudiants, on se rapproche facilement les uns des autres. J’ai fait beaucoup d’amis français et j’ai fait la connaissance de plusieurs personnes super sympa du monde entier.

Trois mots pour résumer votre expérience là-bas ?
Intensité, Amitié et Immersion.

Trois mots pour résumer le pays ?
Accueillant, Stimulant et Efficient.

Mira Blanche Lesage : « Aujourd’hui je ne m’imagine nulle part ailleurs ! »

JPEG

Mira a 20 ans, elle est étudiante en Psychologie à l’Université Paris V (Paris Descartes), depuis deux ans.

Ville d’origine : Rio de Janeiro (RJ)

Ville de ses études en France : Paris

Pourquoi avez-vous choisi d’étudier en France ?
J’ai fait toute ma scolarité au Lycée Molière de Rio. Après le Baccalauréat, ayant accès à l’enseignement supérieur français, le cursus de Psychologie m’a particulièrement attirée. J’étais prête à entreprendre une nouvelle phase de ma vie et me suis décidée à partir. Je suis franco-brésilienne, mais j’ai toujours vécu au Brésil. J’ai voulu mieux connaître ma seconde patrie, qui avait les bras ouverts pour m’accueillir.

Quelle a été votre première impression en arrivant en France ?
J’ai trouvé que tout était tellement bien organisé, on dirait une maquette !

Quel est votre plus grand souvenir de la France ?
Comme je suis toujours ici en France, il m’est difficile de penser à un seul grand souvenir, j’ai beaucoup d’histoires à raconter… Un moment inoubliable très récent, je me promenais aux Jardins du Luxembourg et il a commencé à neiger, c’était la première fois que je voyais tomber la neige en flocons, ensuite le soleil est apparu entre les nuages, une véritable scène magnifique.

Aujourd’hui, quel est votre lien avec la France ?
Aujourd’hui je ne me vois vivre nulle part ailleurs. J’adore habiter ici et je suis très reconnaissante à la France pour l’importance attribuée aux étudiants dans tous les aspects : une valorisation qui n’existe pas encore au Brésil, malheureusement. Je suis consciente que j’ai des ‘privilèges’ que je n’aurais probablement pas ailleurs, je parle des facilités basiques en tant qu’étudiante. De la même façon que je me sens chez moi à Rio, Paris m’a reçue comme une mère, je veux embrasser cette ville.

Quelle est votre activité professionnelle ?
Mon but est de suivre mes études et je fais du baby-sitting dans la semaine.

En quoi votre séjour en France a changé votre vie ?
Comme je suis venue ici vivre toute seule pour la première fois de ma vie, cela a un impact important, je dirais absurde, sur mon développement. J’ai créé de nouveaux liens et des attaches durables en France.

Trois mots pour résumer votre expérience là-bas ?
Apprentissage, Expérience, Indépendance.

Trois mots pour résumer le pays ?
Accessibilité, Éducation, Logique.

Diego Dantas : « La France a changé ma façon de vivre au Brésil ! »

JPEG

Diego a 23 ans, il est parti en France pour suivre des cours de français à l’Alliance Française de Paris.

Ville d’origine : Rio de Janeiro (RJ)

Ville de ses études en France : Paris

Pourquoi avez-vous choisi d’étudier en France ?
J’ai choisi d’aller étudier en France parce que je savais que non seulement j’apprendrais une nouvelle langue, mais aussi que j’aurais des lieux magnifiques et impressionnants à visiter, que je n’aurais pas rêvé de connaitre si tôt. La France a d’excellentes opportunités d’études et de travail pour ceux qui veulent enrichir leur CV.

Quelle a été votre première impression en arrivant en France ?
J’étais très impressionné, enchanté par la beauté de la ville et par l’éducation des personnes, de différentes cultures.

Quel est votre plus grand souvenir de la France ?
Comme je suis temporairement en France, pratiquement tous les jours je garde un moment, un souvenir, une image, par où je passe.

Aujourd’hui, quel est votre lien avec la France ?
A présent j’ai un lien en tant qu’étudiant, avec un regard tourné vers le travail.

Quelle est votre activité professionnelle ?
Je suis dessinateur graphique et de mode.

En quoi votre séjour en France a changé votre vie ?
Mon séjour en France a changé ma manière de penser et d’agir dans les endroits, de valoriser les personnes. La France est un pays où tout se passe, où les personnes te tendent la main et t’aident à grandir, où l’amitié est importante et bien d’autres choses. Je crois que c’est ça, la France a chgangé ma façon de vivre au Brésil.

Trois mots pour résumer votre expérience là-bas ?
Opportunité, Beauté et Incroyable.

Trois mots pour résumer le pays ?
Magnifique, Charmant et Fantastique.

publié le 21/03/2016

haut de la page