Rencontre franco-brésilienne à Rio de Janeiro autour des énergies renouvelables

Une délégation de 11 entreprises du secteur des énergies renouvelables était en visite à Rio de Janeiro, lundi 31 août, pour rencontrer les acteurs publics brésiliens du secteur dans le cadre d’un séminaire à la Banque Nationale de Développement Économique et Social (BNDES).

JPEG
Parque eólico de São Miguel do Gostoso. Foto : Voltalia

Un intérêt confirmé du marché brésilien pour les technologies françaises

L’agence Business France, en charge du développement international des entreprises françaises, de la promotion des exportations et de l’attractivité du territoire national, a organisé en partenariat avec le Syndicat des Énergies Renouvelables et l’Agence Française de Développement (AFD), une mission, à Rio de Janeiro et à São Paulo, d’une délégation de 11 entreprises françaises du secteur des énergies renouvelables : Cap Vert Énergie, Cofely Ineo, EDF EN, Exosun, Green Yellow, Nass & Wind Offshore, QOS Energy, S3D, Technique Solaire, Urbasolar et Vinci Énergies. Représentative de la chaîne de valeur, cette délégation comprenait des acteurs de taille variée, aussi bien développeurs/producteurs, constructeurs/ ingénieries, ainsi que des fournisseurs d’équipements et de services.

JPEG
Séminaire franco-brésilien sur les énergies renouvelables au siège de la BNDES à Rio de Janeiro

Lundi 31 août 2015, les entreprises ont eu l’opportunité de rencontrer les principaux acteurs du secteur de l’énergie électrique au Brésil à l’occasion d’une rencontre franco-brésilienne organisée au siège de la BNDES. Côté brésilien étaient présents les spécialistes Énergies Renouvelables de la BNDES et du Fonds Public d’Etudes et de Projets (FINEP), le Directeur Général de l’Opérateur National du Système Électrique (ONS), Dr. Hermes Chipp, le Chef de Département de Production Electrique à l’Agence Nationale d’Énergie Électrique (ANEEL), M. Christiano Vieira, le Président du Conseil d’Administration de la Chambre de Commercialisation de l’Énergie Électrique (CCEE), Dr. Rui Altieri.

Le Responsable Amérique Latine du Crédit Agricole Brasil, M. Jean-Paul Illy, était également présent afin d’éclairer les entreprises françaises sur la question du financement de leur implantation au Brésil. De même, le Directeur Général de Voltalia do Brasil, entreprise française installée dans le pays depuis 2006, M. Robert Klein, a pu présenter l’éventail de projets de son entreprise et témoigner de son expérience sur le marché.

JPEG
Déjeuner lors du séminaire franco-brésilien sur les énergies renouvelables au siège de la BNDES à Rio de Janeiro

Selon M. Hamza Belgourari, Chef du Pôle Énergie et Environnement de Business France Brésil, "les entreprises françaises ont pu comprendre, lors de ce séminaire de haut niveau, l’état actuel de la réglementation sur le marché brésilien des renouvelables, aussi bien en termes d’intégration de ces énergies que de leur financement, qui sont les principaux enjeux aujourd´hui. Toutes les options sont à étudier pour les futurs projets : l’importation de technologies françaises bien sûr, mais également la fabrication locale ce qui signifie un transfert de technologies. L’offre française est vue d’un très bon œil par le marché brésilien qui considère les savoir-faire et les technologies françaises parmi les plus avancées. L’intérêt des entreprises françaises est également très positif, puisqu’il témoigne du dynamisme du marché des renouvelables alors que l’économie brésilienne traverse un moment difficile. La prochaine étape sera de faire découvrir plus précisément aux entreprises brésiliennes qui le souhaitent les technologies françaises en organisant leur venue sur le territoire français."

Les jours suivants, les entreprises ont eu l’opportunité de participer aux salons Brazil Windpower et Intersolar South America, qui se tenaient respectivement à Rio de Janeiro et São Paulo. Mardi 1er septembre, les entreprises ont visité, à Rio de Janeiro, le centre des opérations de l’ONS, qui opère en temps réel la gestion de l’équilibre du système électrique national. A São Paulo, elles ont pu visiter la centrale photovoltaïque de Tanquinho, à Campinas, opéré par la compagnie CPFL. A l’ occasion de cette mission, Business France a organisé pour les entreprises participantes plus de 100 rendez-vous individuels avec des potentiels partenaires et prospects. Le Syndicat des Énergies Renouvelables a quant à lui rencontré ses homologues, les associations brésiliennes d’énergie éolienne et d’énergie solaire, par l’intermédiaire de leurs présidents respectifs, Mme Elbia Gannoun et M. Rodrigo Sauaia, lesquels ont fait part de leur souhait de mettre un place des partenariats afin d’échanger de bonnes pratiques et de créer des synergies entre leurs adhérents, notamment en vue de la COP21.

Un marché à fort potentiel et aux enjeux multiples

Certaines entreprises françaises, déjà présentes sur le marché brésilien, ont pu partager, lors du séminaire à la BNDES, leur expérience du marché des renouvelables au Brésil : VINCI Energies intervient dans l’ingénierie, la construction et la maintenance d’infrastructures de production et de distribution d’énergie, Voltalia développe, construit et opère diverses centrales de production d’énergies renouvelables (principalement éoliennes) au Brésil, EDF EN débute quant à elle ses activités au Brésil, avec le développement d’un portefeuille de projets éoliens.
Selon M. Hamza Belgourari, Chef du Pôle Énergie et Environnement de Business France Brésil : « le financement constitue actuellement le principal enjeu du secteur des énergies renouvelables au Brésil. Le coût de financement peut être particulièrement élevé sur ce marché, les garanties à apporter sont souvent importantes et les délais d’obtention s´avèrent relativement longs. L’entreprise doit être capable de jongler avec ces contretemps pour éviter au maximum que cela ne paralyse l’investissement. Par ailleurs, les équipements, dont une partie est importée (c’est le cas notamment de certains composants des turbines éoliennes), représentent un coût chaque fois plus élevé dans la mesure où le Real a déjà beaucoup perdu de sa valeur et où le supply chain local est encore en phase de structuration. Le recrutement de personnel qualifié est un autre élément clé de la réussite. »

« Le marché des renouvelables au Brésil est vaste et les entreprises françaises capables d’apporter des technologies innovantes et des solutions éprouvées ailleurs dans le monde ont sans doute des opportunités à saisir sur le marché brésilien. Mais il faut savoir qu’il est difficile de s’installer comme petit opérateur au Brésil, le territoire est immense et les projets énergétiques exigent une taille critique importante. »

« Par ailleurs, de nombreuses entreprises brésiliennes du secteur traversent actuellement des difficultés financières et le moment est à la concentration du secteur. Pour les entreprises françaises à la recherche d’opportunités d’acquisition, le moment est propice pour s’insérer sur le marché brésilien par acquisition. »

JPEG

publié le 02/10/2015

haut de la page