#Rio2016 / Kayak : Rencontre avec les Bleus

En préparation des Jeux Olympique de #Rio2016, le Consulat de France à Rio est parti à la rencontre des Bleus. Vous saurez tout : leur surnom pour pouvoir le scander dans les tribunes, leur ville d’origine ou leur plus beau souvenir sportif !

JPEG

Hugo Biso : "Rio2016 c’est quero estar la"

Age : 27 ans

Ville d’origine : Agen (47)

Surnom : « Patrick Chirac »

Palmarès : Vice-Champion du monde en canoë biplace en 2014 et 2015

Racontez-nous votre meilleur souvenir sportif ?
Mes deux médailles de vice-champion du monde avec Pierre Picco, c’est pour cela qu’on s’entraîne ! Et puis au quotidien, les moments avec les copains, on est un groupe de 6 ou 7, tous de la même génération 1987-1988, à avoir commencé à s’entraîner en Junior, puis à avoir poursuivi en Senior, et on est vraiment très proches.

Quel est votre message aux supporters des Bleus pour les Jeux de Rio2016 ?
Hop, hop, hop, venez voir du beau spectacle ! Venez nous voir gagner !

Quels mots souhaiteriez-vous apprendre en portugais ?
« On va danser ce soir ? ». On a eu la chance d’aller voir un match au Maracanã la semaine dernière, avec une super ambiance dans les tribunes, ça donne envie d’en savoir plus sur la culture brésilienne !

Quel est votre personnalité brésilienne favorite ?
Pour faire plaisir à mon petit garçon, je vais dire Neymar ! D’ailleurs, c’est difficile de trouver un maillot de la Seleção brésilienne à Rio, vous croyez qu’après le 7-1 ils les ont rangés ?

Rio 2016 en trois mots ?
« Je veux y être », ca fait quatre, mais en portugais « quero estar la », ca fait trois !

Pierre Picco : "Rio2016 c’est entrainement, victoire et plaisir !"

JPEG

Age : 27 ans

Ville d’origine : Muret (31)

Surnom : « Baraqué »

Palmarès : Vice-Champion du monde en canoë biplace en 2014 et 2015

Racontez-nous votre meilleur souvenir sportif ?
En 2014 quand on a gagné la médaille à Deep Creek aux Etats-Unis, ma famille était présente, et il y avait un petit public français, on a vu leurs yeux qui brillaient, les drapeaux qui s’agitaient, mon coach Yann Lepennec a même versé une petite larme. A cause de la tempête, les podiums extérieurs ont été déplacés à l’intérieur, et on n’a pas pris de photos, mais je m’en souviens comme si c’était hier ! Quand on est vice-champion, on ne chante pas la Marseillaise, on a entendu l’hymne des vainqueurs.

Quel est votre message aux supporters des Bleus pour les Jeux de Rio2016 ?
« Merci d’être venus », c’est si agréable d’être dans un cocon, soutenu par les siens ! A Rio, le bassin est super ! Avec le bruit de l’eau, on n’entend pas forcement s’il y a des Français, mais on entend les « Allez, allez, allez » à l’arrivée, et ça fait toute la différence !

Quels mots souhaiteriez-vous apprendre en portugais ?
« On se revoit bientôt », j’ai envie de dire ces mots au personnel de l’hôtel et du bassin avec lesquels on a passé deux semaines. Je veux revenir, on saura en avril si nous sommes qualifiés, donc j’espère « Até logo ! » On a grimpé jusqu’au Corcovado, la moitié en courant, ensuite à pas rapides, avec toute l’équipe de France, on a vu des petits singes, en dehors des compétitions, ce sera mon plus beau souvenir de la ville !

Quel est votre personnalité brésilienne favorite ?
Je connais Ronaldo, Ayrton Senna dont j’entends parler depuis que je suis petit. Je suis content d’avoir découvert la zone Nord de Rio, Deodoro là où étaient nos épreuves tests. Mais l’envie d’aller à Copacabana est intacte !

Rio 2016 en trois mots ?
Entrainement, victoire, plaisir !

publié le 11/12/2015

haut de la page