Planet Finance déroule le tapis rouge au micro crédit

JPEG
Ana Lucia da Silva et l’une de ses créations

Le dernier festival de Cannes a servi une fois de plus de décor à un conte de fée moderne. Cette fois-ci sur le tapis rouge, aucune actrice glamour ni cinéaste culte, mais une micro entrepreneuse bourrée de talent, Ana Lucia da Silva.

Cette brésilienne de 36 ans a été prise sous l’aile de la Fondation Planet Finance et sa petite entreprise de couture de patchwork est vite devenue l’emblème de tout un système de développement économique, celui du micro-crédit. En décembre dernier, elle était invitée à Paris pour recevoir le prix remis chaque année par la fondation aux meilleurs projets du réseau. Sur scène, Ana Lucia raconte son histoire et émeut le PDG de Vivarte, l’un des principaux partenaires de Planet Finance. Celui-ci a ensuite tenu à ce qu’Ana Lucia soit présente à la soirée organisée au Festival de Cannes. Une opportunité pour elle de faire connaître ASTA, un réseau de femmes micro entrepreneuses. Dans le cadre glamour de l’hôtel Carlton de Cannes, la jeune femme a de nouveau témoigné de son expérience et des bienfaits du microentreprenariat féminin : « ce sont les femmes qui transmettent les valeurs par l’éducation et montrent que par le travail on accède à la dignité  ».

JPEG
Au prestigieux hôtel Carlton de Cannes, Ana Lucia a ému le public en partageant ses espoirs. A ses côtés, Maud Chalamet l’accompagne.

La fondation Planet Finance a été créé par Jacques Attali à la suite de sa rencontre avec le prix Nobel, Muhammad Yunus fondateur de la Grameen Bank, pionnière de ce principe. En 2006, Planet Finance s’installe au Brésil et Maud Chalamet en prend rapidement les commandes. Avec ferveur, elle commente son action : "Nous oeuvrons à l’inclusion financière. Nous offrons des services de consulting aux populations à faible revenu." L’organisme aide en effet les micro entreprises à être acceptées dans des programmes de financement d’institutions banquières. "Nous proposons une éducation financière, poursuit Maud, car nous avons déjà une méthodologie labelisée que nous adaptons à chaque pays et chaque situation."

Au Brésil, le micro crédit est né au début des années 2000, le programme Crescer , développé sous la présidence de Dilma Rousseff, a permis de le généraliser auprès des banques nationales (Banco do Nordeste, Banco Amazonas, Caixa Econômica et Banco do Brasil) et privées (Itau, Santander...)

La fondation développe actuellement un nouveau projet avec le soutien de la Commission européenne d’insertion socio-économique, concernant des femmes en vulnérabilité sociale. En partenariat avec le Ministère de la Justice, le Senac, le Senai, l’ONG Gerendo Vida et de nombreux autres organismes, Planet Finance proposera à 100 femmes une éducation aux techniques financières et entrepreneuriales sur deux années d’accompagnement. "Une sorte de coaching pour de nouveaux projets ou de jeunes entreprises, détaille Maud Chalamet. Nous avons un co-financement de la Commission européenne mais nous recherchons des partenaires, notamment auprès des entreprises françaises présentes ici." L’appel est lancé.

Voir le communiqué de la Fondation Planet Finance sur cette soirée de gala : http://www.vecteurdimage.com/clients/Fondationplanetfinance/Bilan_Diner/CP_Bilan.html

Programme Crescer du Gouvernement fédéral :
http://www.mds.gov.br/falemds/perguntas-frequentes/superacao-da-extrema-pobreza%20/inclusao-produtiva-urbana/programa-crescer

publié le 28/07/2014

haut de la page