Voltalia poursuit son développement avec un nouveau parc éolien dans le Nordeste

Mercredi 29 juin, le nouveau parc éolien de Vamcruz a été inauguré dans le Rio Grande do Norte dans la région de Serra do Mel, par l’entreprise française Voltalia.

JPEG

Le parc éolien de Vamcruz alimente en électricité 200 000 familles

Construit par Voltalia (26 %), en partenariat avec le constructeur brésilien Encalso (25 %) et Chesf (49 %), filiale d’Eletrobras, le parc de Vamcruz représente un investissement de 500 millions de réais (141 M Euros) et compte 31 éoliennes en béton (produites par l’espagnol Acciona). Hautes de 120 mètres, elles ont chacune une capacité de 3 MW, soit une capacité totale de 93 MW, pouvant alimenter 200 000 familles.

Robert Klein, directeur Voltalia Brasil, se réjouissait de cette inauguration : "nous avons livré le parc deux mois avant la date prévue, dans un total respect des budgets annoncés". Il poursuivait "au côté de Vamcruz, nous pouvons voir également le complexe Serra Para, qui se trouve en phase finale de construction et qui nous l’espérons, pourra commencer à produire de l’énergie à la fin du mois. A quelques kilomètres d’ici, à Vila Acre, nous commencerons dans deux mois la construction d’un nouveau parc. Nous ne sommes pas à l’arrêt, nous avançons !"

JPEG
José Carlos de Miranda Farias (Chesf), Robert Klein (Voltalia), Roberto Miller Torres (Encalso Damha) et Fabio Bezerra de Oliveira (maire de Serra do Mel)

Parier sur le développement des énergies renouvelables

Le producteur français indépendant fournit aujourd’hui 300 MW au Brésil à partir d’une dizaine de parcs, et 126 MW sont en cours de construction, Voltalia s’inscrit comme un acteur important du développement du mix énergétique brésilien. Aujourd’hui, plus de 9.000 MW de capacités éoliennes sont installés et produisent l’équivalent de 7 % de l’électricité dans le pays, le Brésil se situe au 8ème rang mondial dans le secteur.

Interviewé par le journal les Echos, Robert Klein, commente la situation économique actuelle : « ce n’est pas toujours facile. Dans le contexte actuel du Brésil, le lancement de nouveaux parcs éoliens est une grande victoire », ce dernier croit cependant que la Banque nationale de développement (BNDES), qui accorde des prêts à taux bonifiés, va continuer à soutenir le développement des énergies renouvelables. Déjà, 15 % de l’électricité produite au Brésil est de source renouvelable (hors hydroélectrique) et le géant latino-américain s’est engagé à porter cette proportion à 20 % en 2024 (source Les Echos).

JPEG
Robert Klein devant les journalistes " le lancement de nouveaux parcs éoliens est une grande victoire"

S’engager pour le développement local

Voltalia développe, au bénéfice des populations vivant autour du parc, deux projets de systèmes de désalinisation de l’eau afin de surmonter le manque d’eau douce dans la région, ainsi qu’un projet de pisciculture. Ces projets s’inscrivent dans une préoccupation constante de l’entreprise de prendre part au développement local sur chaque site exploité. Ainsi Voltalia a équipé un poste de santé dans une communauté du littoral du Rio Grande do Norte et développé de nombreux autres programmes dédiés à la mobilité des personnes âgés, à la pratique du sport à l’école ou à l’accessibilité à la chirurgie faciale pour les enfants souffrant de malformations. Robert Klein revient sur les résultats de ces différents projets sociaux : "nous avons une équipe dédiée exclusivement à la conduite de ces projets. Nous ne devons pas seulement regarder la question énergétique, mais aussi l’aspect social et environnemental. Ce travail est fondamental pour nous".

JPEG
Une partie de l’équipe de Voltalia, le jour de l’inauguration plusieurs employés du bureau de Rio de Janeiro étaient présents auprès des agents du parc VamCruz.
JPEG

JPEG

Voltalia au Brésil  : Voltalia s’est implanté au Brésil dès 2006. Principalement basée à Rio de Janeiro, l’équipe d’exploitation est basée dans l’état de Rio Grande do Norte et développe un portefeuille de projets dans les secteurs éolien et hydraulique.
Source : http://www.voltalia.com

publié le 06/07/2016

haut de la page