Yvonne Bezerra de Mello reçoit la légion d’honneur pour son action dans l’éducation

Lundi 8 septembre, Yvonne Bezerra de Mello recevait la légion d’honneur au rang de chevalier, pour son action dans l’éducation pour tous.
Docteur en philologie et linguistique à la Sorbonne, Yvonne est la fondatrice de la méthodologie Uerê, qui permet aux enfants atteints de blocages cognitifs de reprendre le chemin de l’apprentissage. Le projet Uerê est également une école, située dans la communauté de Maré, qui a déjà reçu plus de 3 000 enfants, et où plusieurs bénévoles françaises œuvrent auprès de l’équipe de 22 enseignants encadrée par Yvonne.

Au cours de la cérémonie de décoration, le Consul Général, Brice Roquefeuil a prononcé un discours d’hommage :

"Mesdames et messieurs les élus, les représentants de l’Etat,
Mesdames et Messieurs les représentants d’associations,
Mesdames et Messieurs,
Chers amis,

La République rend aujourd’hui un hommage solennel à Mme Yvonne Bezerra de Mello en lui remettant les insignes de la plus haute distinction nationale.
Très chère Yvonne, ce soir, je suis honoré de saluer en vous la femme de conviction, authentique militante de la démocratie et des valeurs républicaines de l’éducation pour tous.

Née au cœur d’une famille carioca d’origine française, c’est votre mère seule qui vous élève à Leme, au côté de votre frère. Pionnière et engagée, elle vous répétera que la seule manière de survivre au Brésil est l’éducation. Une vérité qui deviendra un dogme dans votre vie. Dès l’âge de 13 ans, vous accompagnez votre mère à la Fondation Romao Duarte, un abri pour mineurs, et effectuez votre premier travail bénévole. A 17 ans, en participant au projet Rondon au Ceara, vous comprenez que la misère de ces enfants serait votre combat.
Vous partez en 1966 à Paris pour mener votre premier doctorat en philologie et linguistique. Sur les bancs de la Sorbonne, vous vivez, Yvonne, le choc de la rencontre avec la pensée philosophique et les valeurs humanistes françaises, qui serviront de fondement à tout votre travail. En accompagnant vos amis émigrés dans les banlieues de la capitale, vous vous intéressez pour la première fois à ces enfants exclus de l’apprentissage.

De retour au Brésil, mariée à un diplomate suédois, qui sera le père de vos trois enfants, Andrea, Gunnar et Isabel, puis à Alvaro Bezerra de Mello, vous réussirez la prouesse de remplir votre rôle d’épouse et de mère aimante, tout en vous consacrant chaque jour aux enfants des rues. Liée indéfectiblement à la France, vous œuvrez également au sein de l’association Solidarité France-Brésil et participez à la création de notre précieux Lycée Molière. Yvonne, où puisez-vous toute cette énergie ? Dans la bouche de vos proches les qualificatifs foisonnent : d’une générosité absurde, « durona », optimiste, un dragon de tendresse, courageuse et forte, brillante, franche et intègre… Il faut sans doute être tout cela pour ne jamais vaciller. À la Candelaria, en ce tragique jour de juillet 1993, vous serez la première à accourir auprès des jeunes victimes et à porter assistance aux survivants du massacre.
Face à ces jeunes des rues du centre de Rio, de la banlieue parisienne ou d’Afrique, une question vous obsède : Pourquoi ces enfants aux origines et parcours variés rencontrent-ils les mêmes problèmes ? Quels blocages cognitifs tourmentent leur jeune cerveau ?

Après des décennies de voyages et d’études sur la stimulation des activités neurologiques, le déblocage des traumas sur les enfants et la perte de la mémoire courte, après deux autres doctorats et une maîtrise en politiques publiques, vous aboutissez à la publication et la mise en œuvre de la méthodologie Uêre Mello.
En 2009, cette méthodologie s’inscrit dans les politiques publiques de la ville de Rio de Janeiro, où elle a déjà permis de former près de 6 000 professeurs. Elle est aussi appliquée dans des écoles de Luanda en Angola.
Parallèlement à cette action, le Projet Uerê voit le jour à Maré, une des plus grandes favelas de Rio. Un rêve, celui « d’une école sans porte ni fenêtre » comme vous aimez à le qualifier. 450 enfants de 3 à 18 ans, en situation d’extrême pauvreté, d’exclusion sociale, traumatisés par la violence et avec de graves difficultés d’apprentissage, fréquentent les salles de classe de cet établissement. Suivi par une équipe de 22 employés, et vivant exclusivement de la générosité des donateurs, le projet Uerê vise à intégrer ces enfants dans la société, à leur fournir des repères, des valeurs, et leur offrir l’estime de soi essentielle à toute construction individuelle.

Aujourd’hui, votre mère, a « Nonna » comme vous l’appelez affectueusement, doit être fière du haut de ses 100 ans. Comme elle doit être fière de cette éducation que vous avez offerte comme un passeport vers l’avenir à près de 3 000 enfants. Parce que, comme elle, vous êtes convaincue que l’éducation pour tous est la solution et l’espoir. Parce que votre travail est indispensable à notre espace public, parce que vous posez sur notre société un regard aiguisé, sans concession et engagé, la République, dont vous défendez les valeurs, vous distingue aujourd’hui.

Chère Yvonne Bezerra de Mello, au nom du Président de la République, et en vertu des pouvoirs qui nous sont conférés, nous vous faisons Chevalier de la Légion d’honneur."


JPEG
Le Consul Général Brice Roquefeuil et l’ancien attaché culturel, Romaric Sulger Buel saluent Yvonne Bezerra de Mello.
JPEG
_
Ricardo, un élève de Uerê venu rendre hommage à Yvonne, entouré par la journaliste Marie Naudascher (voir La violence vue par les enfants de Maré : l’enquête de deux journalistes français) et Anne-Constance Desprezt, professeur de musique bénévole de Uerê
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
Quelques heures avant la cérémonie, une délégation de sénateurs, du groupe Amitié France-Brésil, s’était rendue au Projet Uerê pour découvrir le travail mené par l’équipe éducative.

À lire également sur le Projet Uerê :
- Les enfants de Maré et l’amitié à la française.
- La violence vue par les enfants de Uerê : l’enquête de deux journalistes français.

publié le 24/09/2014

haut de la page